Témoignages IUFM 2012

Voici quelques témoignages recueillis à la suite de stages organisés à l'IUFM (Institut Universitaire de Formation des Maîtres)


Stage qui rebooste les énergies en ces temps surchargés de M2 et nous apporte plein de bonne humeur. Winship nous met à l'aise et nous incite à nous surpasser. Partage super avec le musicien autour des percussions et des traditions africaines.
Vivement la semaine prochaine !!!

Cécile

Super premier cours ! Très actif, avec une prof très sympa, qui donne envie d’apprendre, accompagné par un musicien de talent. J’ai beaucoup aimé apprendre des pas et les associer ensuite, comme on l’a fait. J’espère qu’au prochain cours, on apprendra une petite chorégraphie pour voir ce que cela peut donner ! Merci beaucoup en tout cas !

Motivant, énergique, défoulant, musical, agréable,... Cette séance danse afro était tout ce qu'il me fallait! Se laisser porter par la musique, sentir le rythme, laisser notre corps s'exprimer, écouter le musicien parler de ses instruments, de la culture permet un champ de vision plus global de la danse et de la culture africaine... Le seul regret est de ne pas avoir le temps de faire d'étirement après avoir mis nos muscles à rudes épreuves, j'ai découvert de nouvelles parties de mon corps cette semaine.
vivement la prochaine rencontre !



J’ai adoré une fois de plus ce cours ! Nous avons fait une petite chorégraphie ce qui répondait totalement à mes attentes.
J’ai aimé aussi parler de pédagogie.  Je trouve juste un peu dommage qu
’il n’y ait pas eu de musiciens... De plus, le cours était beaucoup moins… épuisant ! D’un côté c’était dommage puisqu’on a moins l’impression de travailler les mouvements mais d’un autre côté, on a beaucoup plus profité de la séance, du fait qu’on ne crachait pas nos poumons!

En tout cas, une fois de plus, merci beaucoup et vivement le prochain cours!!! =)


Cet atelier est pour moi vraiment bénéfique pour ma formation : on s'y défoule (ce qui nous permet de réussir à mieux gérer notre stress) on y apprend des pas de danse qui sont de plus en plus affinés et techniques (pour nous aider à préparer le concours option danse), on travail sur notre présence en dansant, le rôle du regard ..., on est sensibilisé à la culture africaine au travers d'explications des musiciens, on peut également observer la façon dont winship mène cette séance pour pouvoir le réinvestir plus tard lors dans nos cours d'EPS en tant que professeur des écoles (comment rentrer dans le mouvement, lien entre voix et corps en mouvement ...).
Atelier très riche !


La continuité des ateliers permet un cohésion du groupe, une meilleure communication avec Winship et la création progressive d’une chorégraphie qui permet de l’intégrer aisément tout en créant notre propre version de la danse. Winship nous enjoint à pousser toujours plus loin les mouvements, à s’ouvrir aux autres en les regardant: c’est une notion importante car peu importe où l’on va on n’est quasiment jamais seul et ignorer les autres c’est ignorer le monde alentours, “rester dans sa bulle” comme elle dit. PLus que la danse et l’expression corporelle on apprend à changer son regard et ça ce n’est pas quelque chose que l’on apprend tous les jours. Jessica

Je trouve que l'atelier de danse africaine nous apporte beaucoup :
- Winship a beaucoup d'énergie qu'elle nous transmet en quelques minutes ! Le cours nous permet de nous défouler physiquement mais aussi de décompresser psychiquement : il est un temps de "lâcher-prise" dans notre formation si stressante...
- Il permet aussi de partager une culture grâce à la présence de musiciens africains qui nous font découvrir des instruments méconnus et nous parlent de leurs traditions...
- L'atelier de danse africaine me donne aussi des idées pour l'épreuve pratique de danse au concours : on y apprend des mouvements techniques, mais on travaille aussi sur l'importance du regard, la présence de soi, la rythmique,... Winship nous propose aussi des moments d'improvisation qui me mettent progressive
ment en confiance : on ose de plus en plus s'exprimer par le corps.
- Enfin, cet atelier est aussi un support pour notre future profession d'enseignant : Avec Winship, on voit comment mettre en pratique la danse à l'école. Implicitement, on découvre aussi l'organisation d'une séance de danse. Et à travers la ronde par exemple, on comprend l'importance d'être en lien avec l'autre dans un groupe et l'importance d'être là, présent.

En résumé, je trouve que ce type d'atelier est très bénéfique, tant au niveau personnel qu'au niveau professionnel... Un grand merci !

Maude

C’est déjà fini …
Cela aura été très agréable! Quand on est étudiant, ça fait du bien de pouvoir se lâcher! Et en plus si on découvre une nouvelle culture, une nouvelle manière de penser, c’est parfait!
Winship faisait toujours des petites réflexions comme “quand vous enseignerez” ou “pour l’option danse” alors ça nous ramenait à la réalité de notre situation: des étudiants en apprentissage.
Je regrette que cet atelier ne soit pas
proposé au semestre prochain, j’y serai allée sans hésitation. Je l’ai trouvé très complet en ce qui concerne nos études (avec les échauffements, l’apprentissage à petits pas) mais aussi c’était magnifiquement fatigant et agréable à la fois!
Merci beaucoup, et à une prochaine fois j’espère !!

Gwen

 

Un petit morceau d’Afrique est entré à la fac, c’était vivant, chaleureux et accueillant. Le travail fut une vraie révélation dans le fait d’assumer toujours plus son corps et de savoir le mettre en avant, de s’en servir comme langage pour communiquer avec Winship et les musicien. Le fait de décortiquer les mouvements, d’abord le haut puis le bas, est un véritable savoir d’enseignement qui servira pour nos futurs cours en tant que professeur des écoles.
Le dernier cours fut intense, il nous a mis en transe, j’en ai encore des courbatures mais aussi un grand calme intérieur, merci pour tout.

Jessica


J’ai adoré une fois de plus ce cours! Nous avons fait une petite chorégraphie ce qui répondait totalement à mes attentes.
J’ai aimé aussi parler de pédagogie.
Je trouve juste un peu dommage qu’il n’y ait pas eu de musiciens...
De plus, le cours était beaucoup moins … épuisant! D’un côté c’était dommage puisqu’on a moins l’impression de travailler les mouvements mais d’un autre côté, on a beaucoup plus profité de la séance, du fait qu’on ne crachait pas nos poumons!

En tout cas, une fois de plus, merci beaucoup et vivement le prochain cours!!! =)
----------
Cet atelier est pour moi vraiment bénéfique pour ma formation : on s'y défoule (ce qui nous permet de réussir à mieux gérer notre stress) on y apprend des pas de danse qui sont de plus en plus affinés et techniques (pour nous aider à préparer le concours option danse), on travail sur notre présence en dansant, le rôle du regard ..., on est sensibilisé à la culture africaine au travers d'explications des musiciens, on peut également observer la façon dont winship mène cette séance pour pouvoir le réinvestir plus tard lors dans nos cours d'EPS en tant que professeur des écoles (comment rentrer dans le mouvement, lien entre voix et corps en mouvement ...).
Atelier très riche !
-----------
La continuité des ateliers permet un cohésion du groupe, une meilleure communication avec Winship et la création progressive d’une chorégraphie qui permet de l’intégrer aisément tout en créant notre propre version de la danse. Winship nous enjoint à pousser toujours plus loin les mouvements, à s’ouvrir aux autres en les regardant: c’est une notion importante car peu importe où l’on va on n’est quasiment jamais seul et ignorer les autres c’est ignorer le monde alentours, “rester dans sa bulle” comme elle dit. PLus que la danse et l’expression corporelle on apprend à changer son regard et ça ce n’est pas quelque chose que l’on apprend tous les jours. Jessica

----
Je trouve que l'atelier de danse africaine nous apporte beaucoup :

- Winship a beaucoup d'énergie qu'elle nous transmet en quelques minutes ! Le cours nous permet de nous défouler physiquement mais aussi de décompresser psychiquement : il est un temps de "lâcher-prise" dans notre formation si stressante...

- Il permet aussi de partager une culture grâce à la présence de musiciens africains qui nous font découvrir des instruments méconnus et nous parlent de leurs traditions...

- L'atelier de danse africaine me donne aussi des idées pour l'épreuve pratique de danse au concours : on y apprend des mouvements techniques, mais on travaille aussi sur l'importance du regard, la présence de soi, la rythmique,... Winship nous propose aussi des moments d'improvisation qui me mettent progressivement en confiance : on ose de plus en plus s'exprimer par le corps.

- Enfin, cet atelier est aussi un support pour notre future profession d'enseignant : Avec Winship, on voit comment mettre en pratique la danse à l'école. Implicitement, on découvre aussi l'organisation d'une séance de danse. Et à travers la ronde par exemple, on comprend l'importance d'être en lien avec l'autre dans un groupe et l'importance d'être là, présent.

En résumé, je trouve que ce type d'atelier est très bénéfique, tant au niveau personnel qu'au niveau professionnel... Un grand merci ! Maude

------------------
C’est déjà fini …
Cela aura été très agréable! Quand on est étudiant, ça fait du bien de pouvoir se lâcher! Et en plus si on découvre une nouvelle culture, une nouvelle manière de penser, c’est parfait!
Winship faisait toujours des petites réflexions comme “quand vous enseignerez” ou “pour l’option danse” alors ça nous ramenait à la réalité de notre situation: des étudiants en apprentissage.
Je regrette que cet atelier ne soit pas proposé au semestre prochain, j’y serai allée sans hésitation. Je l’ai trouvé très complet en ce qui concerne nos études (avec les échauffements, l’apprentissage à petits pas) mais aussi c’était magnifiquement fatigant et agréable à la fois!
Merci beaucoup, et à une prochaine fois j’espère !!
Gwen

Un petit morceau d’Afrique est entré à la fac, c’était vivant, chaleureux et accueillant. Le travail fut une vraie révélation dans le fait d’assumer toujours plus son corps et de savoir le mettre en avant, de s’en servir comme langage pour communiquer avec Winship et les musicien. Le fait de décortiquer les mouvements, d’abord le haut puis le bas, est un véritable savoir d’enseignement qui servira pour nos futurs cours en tant que professeur des écoles.
Le dernier cours fut intense, il nous a mis en transe, j’en ai encore des courbatures mais aussi un grand calme intérieur, merci pour tout.
Jessica